Les essaims sont là !

essaim d'abeilles
Nous l’avions annoncé le mois dernier, ce n’était plus qu’une question de jours pour voir apparaitre les premiers essaims. La météo jusque-là défavorable à leur apparition pousse ces jours-ci les colonies à voler vers de nouveaux horizons. C’est donc l’occasion pour nous de vous présenter succinctement l’essaimage.

Qu’est-ce que l’essaimage ?

L’essaimage est un processus de division par lequel l’espèce assure sa pérennité depuis la nuit des temps. La colonie se scinde en deux populations :
  • La reine en place quitte la ruche accompagnée par des dizaines de milliers d’ouvrières qui vont former un essaim (une grappe d’abeilles organisées).
  • Une jeune reine prend la place de son ainée, reforme une colonie et poursuit le développement de celle-ci.
Ce phénomène complexe est planifié à l’avance, entre deux et quatre semaines.

Quel est l’élément déclencheur ?

essaim d'abeilles sur arbre

L’essaimage est tout sauf une science exacte ! De très nombreux facteurs entrent en jeu et la tendance à l’essaimage n’est pas la même en fonction des races d’abeilles. On peut néanmoins dire qu’il existe trois causes principales :

  • Une reine trop âgée ou malade
  • Un manque de place qui correspond au pic de population dans la ruche
  • Une raison extérieure à la colonie (ruche, action de l’apiculteur)

Les conditions météorologiques doivent être favorables au départ de l’essaim, sinon il sera retardé. Les alternances de pluie et de soleil sont propices au départ des essaims. Ainsi, profitant d’une journée ensoleillée entre deux averses, deux essaims ont pris leur envol la semaine dernière. Les mesures de prévention que nous avions mise en place n’ont pas fonctionné avec ces deux colonies ; et pourtant, aucun des trois facteurs cités ci-dessus n’est en cause.



 

 

Comment l’essaim se forme-t-il ?

Le signal de départ est donné par quelques ouvrières et la colonie se saisit soudainement d’une grande frénésie. C’est environ 1000 abeilles/minute qui s’échappent de la ruche avec la vieille reine, soit une petite moitié de la ruche. Se forme alors un nuage d’un diamètre moyen de 10 m, il se déplace à une vitesse de 11 km/h et à environ 3 m du sol. Les éclaireuses le guident vers un premier emplacement temporaire avant d’en choisir un définitif. Gorgées de miel à la sortie de la ruche, les abeilles ne sont pas agressives (ce qui n’est plus le cas quelques jours après la sortie).

L’envol de l’essaim est vécu comme une délivrance par la colonie, il rétablit l’équilibre rompu jusque-là.

Que devient-il ? Et que devient sa ruche de départ ?

Développement de l’essaim

récupération d'un essaim
Les conditions climatiques étaient favorables à l’établissement d’un essaim, les abeilles ont réussi à trouver une cavité leur offrant suffisamment de protection vis-à-vis des éléments extérieurs ; alors elles investissent très rapidement le lieu et construisent en toute hâte les premiers rayons pour que la reine débute sa ponte le plus tôt possible. Si l’essaim a eu la chance de se voir offrir par un apiculteur une ruche avec des cadres déjà construits, alors son développement sera facilité.


 L'essaim vient tout juste d'être enrucher et on aperçoit déjà des abeilles qui "battent le rappel" pour attirer leur soeurs

Devenir de la ruche de départ

reine sur cadre avec ses ouvrièresPlusieurs cellules royales sont présentes pour assurer la pérennité de la colonie ; mais généralement, la première reine à en sortir cherche à mettre à mort ses rivales pour assurer seule sa royauté. Cinq jours après sa naissance elle devient mature. Dans la semaine qui suit elle s’élance pour le vol nuptial et s’accouple avec de nombreux males qui en perdront la vie ; et ce n’est que deux jours après son retour qu’elle commencera à pondre. C’est donc avec trois semaines de retard sur l’essaim que les premières jeunes abeilles viennent renforcer la population de la ruche de départ.

Que faire si je découvre un essaim ?

  • Vous n’êtes pas apiculteur :

Sachez que l’essaim qui vient de se poser n’est pas dangereux mais par précaution évitez de vous approcher trop près. Si vous connaissez un apiculteur tant mieux, sinon appelez les services municipaux de votre ville. Ils connaissent certainement un apiculteur qui pourra vous aider.

  • Vous êtes apiculteur : vous savez donc comment agir, bonne cueillette ! ?

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés